Imprimer

Le Cannet

Bl LeCannetLa plus ancienne mention du Cannet a été trouvée dans un acte du 19 janvier 1281. Le sacriste-major de Lérins donne en emphytéose perpétuelle à Olivier Isnard, de Mougins, une terre sise ad Cannetum.
L'abbé de Lérins fait construire un hospice à Cannes sur les terres d'un lieu-dit l'Olivette («olivetum) où le Cannet s'élèvera plus tard.
Après les ravages causés par les bandes armées et la grande peste de 1348-1352, des colons en provenance de la côte ligurienne, principalement du val d'Oneille près de Gênes, nommés les Figons, redonnent vie aux villages ruinés.
Le 5 février 1441, Dom André de Plaisance alors infirmier de Lérins, donne en emphytéose à Sylvestre Calvy plusieurs terres sises à Cannet. Il s'y installe avec sa famille et attire ses compatriotes de la région de Gênes. Les Sicard, Dany, Gazan, Cavasse, Sardou, Ardisson, Perrissol, Fioupou donnent leur nom aux hameaux. L'immigration se poursuit jusqu'aux premières années du XVIe siècle.
En 1468, s'édifie le hameau des Danys. Les tours des Danys et des Calvys seraient datées du milieu du XVe siècle pour l'une, et de la fin du XVIe siècle pour l'autre.
Elevée au coeur du hameau des Ardissons, dans le vieux  Cannet, la chapelle Saint Sauveur aurait été construite au XIVe siècle. La chapelle Notre-Dame-des-Anges est édifiée en 1557 par Guillaume Calvy, dans le vallon des Moulières, alors planté de vignes. Le hameau de Sainte-Catherine s'est constitué autour de la petite église construite au milieu du XVIe siècle pour satisfaire la volonté d'organiser une vie religieuse en commun.
Les Pénitents Blancs décident de bâtir une chapelle dédiée à St-Bernadin qui sera accolée à Sainte-Catherine ; ces deux édifices semblent avoir été construits entre 1552 et 1556.
Les Cannetants se plaignant d'être « exploités, méprisés, brimés » par les consuls et les habitants de Cannes, revendiquent une égalité de droits et de devoirs avec les Cannois. Malgré un accord daté de 1587 fixant les rapports entre les deux communautés, il faudra attendre le 9 août 1774 pour qu'un arrêté du conseil d'état du Roi érige le Cannet en corps de la communauté distinct de celui de Cannes.
La célèbre tragédienne, Rachel, meurt le 4 janvier 1858 dans la villa de son ami Jean-Jacques Sardou. La villa a été depuis détruite.
La construction de l'église Sainte-Philomène débute en 1877 et est ouverte au culte en 1882.
Dans la rue Cavasse, on peut découvrir un ensemble de villas style 1900 réalisé par l'architecte Henri Stoecklin. Avenue Victoria, se trouve la villa Le Bosquet, achetée en 1926 par le peintre Pierre Bonnard qui y décédera en 1947.